des sous-bois Becassiers

des sous-bois Becassiers

Cocker Spaniel Anglais

Première Coupe de France

Première Coupe de France

Cela fait plusieurs années que je présente mes cockers anglais en expositions de beauté et en Field trial, je n’avais jamais participé à la Coupe de France ….

Cette année l’idée de participer m’avait effleuré l’esprit, j’en parle à quelques amis qui m’y encouragèrent et  je décidais de me lancer, ce ne fut pas facile car la Coupe de France quand même, c’est une sacrée épreuve, deux jours de concours avec attribution du CACIT (Certificat d’Aptitude au Championnat International de Travail) !

 

Et puis je me suis dit : « il faut que je participe au moins une fois pour voir » j’ai donc engagé mon chien Francini’s Divo âgé de 9 ans, un chien d’expérience.

 

Cette année la Coupe de France se déroulait sur le Domaine de Bonnecoste dans le Lot, un superbe territoire.

 

Nous avions rendez vous  à 8h30 j’étais debout de très bonne heure, et oui je n’avais pas bien dormi, je me faisais déjà le film du parcours.. j’y peux rien je suis comme ça !! Je sors Divo il a l’air en forme lui !! tout émoustillé par le temps frais et les bonnes odeurs.

Nous nous préparons et nous voilà en route dans le brouillard épais, mon amie Liliane essayait de me distraire, je l’écoutais sans l’entendre, j’étais déjà dans le match…

 

Après une heure de route nous arrivons au pavillon de chasse, il y a déjà pas mal de monde, des concurrents , des juges et bien sur des chiens, un bon feu dans la cheminée, on salue les connaissances et  les amis et on commence à discuter c’est aussi ça les fields trial de vieilles amitiés et la convivialité.

 

Je pose le carnet de travail, prends un catalogue et note les juges et le terrain, je regarde qui est dans mon concours, la pression monte… ça y est tout le monde bouge c’est l’appel Divo passe en N° 7 je me dis : «  cool j’ai le temps », ça y est on part,  on suit les guides et juges. Nous voilà sur place bon on attend, les premiers chiens ne sont pas là c’est donc Flair et Camille qui se lancent, ils ont eu un oiseau mais ont malheureusement été éliminé. Bon les premiers concurrents ne sont toujours pas là donc on se met en route pour retrouver les juges, Liliane m’accompagne, à ce moment là je suis dans une bulle avec Divo comme si nous étions seuls au monde c’est presque irréel d’ailleurs…

 

Nous voilà rattrapés par la réalité, les juges sont là, ça y est je lâche Divo, il est aux ordres et bat bien son terrain,  il a une allure du tonnerre, il en veut,  il y va,  il est au contact , on est comme transporté tous les deux, le juge ne cesse de me dire « c’est pas le même chien » (en effet il l’avait jugé la semaine passée mais ce n’était pas notre jour), là c’était différent, du GRAND parcours , j’en ai encore les poils qui se hérissent tellement j’ai vibré sur ce parcours, Divo tourne a un train d’enfer et on avance, il met un coup de nez, je dis attention ! il rentre sur la droite et là un coq se lève et se branche je siffle, il est sage mais  on ne peut aller jusqu’au chien, le juge me dit « rappelle » , je m’exécute mais en revenant Divo met à l’envol 2 autres oiseaux et là manque d’expérience de ma part, j’avais trop relâché l’attention et la corne retentit nous étions éliminés mais que de belles émotions, le juge me dit dommage car là c’était la timbale …. Bon vous imaginez bien que j’étais sur mon petit nuage un parcours comme ça m’avait transporté mais mon coach était là … et là compte rendu avec pointage de mes erreurs de conduite c’est sur quand on suit un parcours on se rend mieux compte que lorsque l’on est juste derrière le chien et le sifflet !

 

Donc Liliane me fit vite prendre conscience de mes erreurs et me mit la pression «  bon demain tu corriges ça !! »

 

Deuxième jour, nous passons en N° 7 sur le même terrain que la veille, Divo a bien dormi et moi aussi , mon coach est à fond et redouble de conseils… bon dernier jour, allez on est parti , arrive notre tour et là grand moment de solitude nous n’arrivons pas à retrouver les juges … Liliane sort de la voiture elle siffle, appelle … rien .. ni personne, on poursuit le chemin et on arrive au grillage, de l’autre coté un chasseur lui demande si elle s’est perdue , elle lui réponds : «  non pas moi mais on a perdu nos juges » il nous a prit pour des folles… bref rebroussons chemin, on se gare plus haut et là sur la gauche en contrebas on les entend « on arrive » !!! ça y est après quelques minutes de marche les voilà , bon je me repasse vite les consignes de mon coach dans ma tête et je lâche Divo. C’est parti, la même allure que la veille, attention a ne pas s’emballer, le chien va déjà bien assez vite !! Il tourne bien est au contact, Divo met un coup de nez sur notre gauche et commence à travailler une piste , c’est en contre haut on monte attention ça chauffe, le chien accélère et met à l’envol, je siffle , il est sage, l’oiseau est tiré et manqué,  je le tiens sage et j’attends les consignes des juges et oui en CACIT pas de faux pas ! bon rapport à froid le juge va poser un coq mort et me demande d’envoyer au rapport, je lance Divo et là coup de nez à gauche il met une poule à l’envol, je parviens à récupérer la situation et il fait un joli rapport..que d’émotions … et là le juge me dit bien « Ingrid au rapport à l’eau cet après midi ! »

 

Divo obtient un Très bon , je suis fière de ce classement plein d’émotions, Merci à Divo !! Un beau et bon chien !

 

Merci aussi à mon amie  Liliane Busseron pour ses supers conseils et son soutien.

 

J’espère que le récit de notre aventure Coupe de France vous donnera aussi envie de participer !

 

Ingrid VERGNE MALARD

 

Merci à Camille Bégué et Liliane Busseron pour les photos.

 

 

Coupe de France 2013

Rapport à l'eau Coupe de France